Ma Photo
Blog powered by Typepad

« L'État, aménageur culturel du territoire | Accueil | Hortus deliciarum »

30 novembre 2013

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Oh merci ! Ravie de trouver ici, et si clairement exprimé, mon sentiment lors de la visite de ce nouvel accrochage. Quelle déception ! Presque de la colère, même. Et à double titre : parce que je voulais retrouver certaines des œuvres que je préfère 'au monde' (disparus mon Ernst ! Mon Bonnard ! Mon Dubuffet ! -parfaitement, moi, public, je m'approprie ces œuvres du patrimoine) et parce que je voulais partager cette histoire de l'art-là avec deux amis étrangers… qui n'ont pu que camper sur une position "non-avertie" et hélas répandue : "L'art moderne (et contemporain pareil) n'est qu'une monstrueuse fumisterie qui ne s'adresse qu'à une élite de farfelus condescendants." Comment les blâmer… J'ai eu toutes les peines du monde à cacher mon dépit face à cet accrochage certes intéressant, mais vraiment snob et impropre à la transmission auprès de ces autres publics dont vous vous souciez (aussi). Difficile de raconter cette histoire, en effet.
[Puis - mais là c'est autrement subjectif - j'y ai trouvé une tonalité générale assez sombre, sorte de parti-pris du laid et de l'obscur.]
Alors donc oui, merci ! Il est très agréable de constater que l'éminent connaisseur de l'art que vous êtes partage mon désappointement d'amoureuse, qui s'en est allée retrouver (au moins) Bonnard et ses Nabis à Orsay.

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.