Ma Photo
Blog powered by Typepad

« Un jeu constitutionnel absurde | Accueil | Fiscalité des oeuvres d'art »

29 juillet 2012

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

J'aime, magnifique texte, quand à l'illustration, que de souvenirs, je vous embrasse

MORLAIX : LES JACOBINS ET LE MUSEE EN DANGER
Le Musée et l'église des Jacobins sont en danger. Il faut vraiment ne pas s'intéresser à ces fleurons du patrimoine morlaisien pour ne pas déplorer que leur état n'a strictement pas bougé depuis 2002, date de fermeture de l'église. 
Celle-ci abritait le riche fonds du musée et les collections. Elles ont quasiment disparu aux yeux des visiteurs. Ce que déplore, comme beaucoup d'autres, Morlaisiens et/ou amateurs d'art et d'histoire, le président des Amis du musée. A la tête de son association, il tente de faire avancer la cause d'un musée morlaisien digne de ce nom. Ce que Jean-Jacques Aillagon souhaite de la même manière
Les conservateurs du musée et leur équipe ont tout fait depuis 30 ans pour maintenir malgré de la vie au musée par des xpositions temporaires, souvent de qualité. Rien n'y fait. 
Mme LE BRUN, élue maire depuis quatre ans déjà, a sans doute été piquée au vif par ce que M. AILLAGON a bien fait de souligner et que beaucoup de visiteurs du musée constatent malheureusement : l'immobilisme en ce qui concerne la rénovation des Jacobins et d'un musée réduit à peau de chagrin condamné à rendre quasiment invisible un fonds de collections très riche. 
Mise en cause dans sa gestion d'un dossier qui finit par être l'un des serpents de mer morlaisien, Madame LE BRUN a choisi le mépris. Dans se manière de botter en touche de manière aussi inappropriée que peu élégante elle réagit sans répondre sur le fond à l'observation de bon sens formulée par Jean-Jacques Aillagon, ancien ministre de la culture. 
Pour tenter de justifier leur absence de résultat sur ce dossier, la maire de Morlaix et son adjoint à la culture ont choisi un ton ironique sans hésiter à taper au-dessous de la ceinture en évoquant la carrière professionnelle de Monsieur AILLAGON. 
Madame LE BRUN botte de nouveau en touche pour évacuer un dossier qui ne bouge pas plus sous son mandat que lors des deux précédents mandats. De là à penser que sa majorité municipale a un réel problème de communication et d'action, ce qu'elle n'avait pas manquer de souligner constamment à juste raison chez ses prédécessurs.  
L'ensemble des Jacobins aurait vocation à devenir un pôle d'attraction et de développement urbain d'une ville en panne de développement. Morlaix a perdu 5000 habitants en quarante ans. Il est temps d'avoir une ambition collective non partisane pour la ville. Morlaix ne manque ni de charme ni d'atouts mais se meurt sans fin sous nos yeux. Pas besoin d'avoir été ministre de la Culture pour en faire le constat.
MICHEL KERNINON 

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.