« Archives nationales | Accueil | Archives nationales »

23 février 2011

Commentaires

Flux Vous pouvez suivre cette conversation en vous abonnant au flux des commentaires de cette note.

Merci Monsieur le Ministre de votre émouvant témoignage pour notre cher Henri Maurel.
Au cimetière du Père Lachaise, le cœur bien lourd, nous lui avons dit au revoir. Difficile à présent d’imaginer que cet ami à l’esprit enchanté et animé par tant d’humanisme ne reviendra pas nous exposer un nouveau projet ou tout simplement nous faire rire.
Fabienne

Il faut sauver le château du Creusaert !
Monsieur le ministre,

Je voudrais attirer votre attention sur un magnifique château du XVIIIe qui en train de tomber en ruine. Il se trouve dans les Flandres Françaises, dans le département du Nord, sur la commune d'Ebblinghem, à quelques kilomètres à peine de la frontière Belge, zone St Omer - Haezbrouck - Courtrai. Cette affaire a fait l'objet d'un article dans le blog Patrimoine du Pélerin. Voici le lien. https://patrimoine.blog.pelerin.info/2010/03/05/nord-le-chateau-du-creusaert-menace-de-demolition/
Vous n'êtes pas sans savoir que cette zone est relativement pauvre en monument de cette époque, et que bon nombre des châteaux du Nord de la France ont disparu au cours du siècle dernier. Certes, les deux derniers conflits mondiaux ont joué un rôle non négligeable dans cet affaiblissement du patrimoine monumental dans la région Nord-Pas de Calais. Ce n'est pas la seule raison. Plus qu'ailleurs en effet, il faut noter un relatif désintérêt des élus locaux pour ce type de patrimoine qui n'appartient pas à la mémoire ouvrière, et que l'on pourrait facilement ranger dans le camps d'en face, celui de la Bourgeoisie aux actifs triomphants. Il est évident, qu'ici plus qu'ailleurs, ces préjugés durent et que beaucoup n'ont pas encore saisi ou compris tout l'intérêt de préserver et de valoriser ce type de monument qui illustre le passé glorieux des Flandres Françaises, terre de passage et de conquête, de guerre et de désordre, de François 1er à Louis XIV en passant par Louis XIII, Guillaume d'Orange ou Charles Quint. Pour mieux appuyer mon propos, je voudrais vous rappeler le cas du Château de la Trésorerie à Hardinghem qui a disparu sous la peine des démolisseurs en 2005, pour laisser place à un lotissement communal ! Cet édifice également du XVIIIe ne bénéficiait tout comme le Creusaert d'aucune protection. Il a été rasé durant l'été 2005 avec l'aval du directeur des sites du NDPC qui s'était déclaré dans l'incapacité de faire quoi que ce soit et qui est arrivé sur les lieux alors que la démolition était imminente. Cet épisode a fait l'objet d'un article de presse dans la "Tribune de l'Art", sous le titre "Vandalisme" provoquant au passage une belle polémique. Aujourd'hui, je me bats pour que le château du Creusaert ne connaisse pas le même sort. Cet édifice a été bâti dans la deuxiéme moitié du XVIIIe vers 1770 par le grand maître des chasses des Flandres Albert de Stappens qui eut le bon goût de s'inspirer du modèle de Trianon. Ce château de parade et d'agrément a été habité par la même famille durant 300 ans. C'est également un lieu de mémoire puisque le Prince d'Angleterre l'a visité et y a même longuement séjourné en 1917 durant la première guerre mondiale, hébergé par le père du dernier propriétaire. Ce dernier, Yves de Palmaert est décédé en 2000 et l'édifice qui n'était déjà plus guère entretenu a continué à sombrer. La famille a refusé d'assumer le leg. Le mobilier et la bibliothèque qui comportaient des incunables ont été vendu à l'encan. En 2007, alors que le domaine était abandonné et non surveillé, un incendie volontaire s'est déclaré dans les combles provoquant la destruction totale de la toiture. Depuis aucune mesure de sauvegarde n'a été mise en oeuvre pour empêcher sa ruine qui se poursuit activement. Au contraire, le désastre s'est poursuivi avec le lotissement du parc tandis que le château bien que mis en vente auprès de divers agences immobilière de la région ne trouvait pas preneur. Ceci n'a rien d'étonnant. A la différence de la Lorraine, la Région n'est pas touristique. Ce n'est qu'une terre de passage. L'agence qui s'occupe de la vente du domaine n'a aucune compétence ou spécificité sur ce type de produit. Elle vend d'ordinaire des pavillons familiaux. De fait, elle n'a trouvé aucun acquéreur depuis deux ans !
Un classement d'office ou du moins une inscription à l'Inventaire supplémentaire des MH serait donc nécessaire. Je vous demande donc instamment, monsieur le ministre, de bien vouloir porter cette affaire à la connaissance de Mr Frédéric Mitterrand et d'alerter les élus du Nord au plus haut niveau. Je ne peux pas m'occuper de cette affaire, car je ne réside plus dans le Nord depuis 2008, et je ne trouve pas de soutien sur place. La direction des bâtiments de France a été alerté mais elle n'aurait aucun moyen de faire quoi que ce soit comme l'a reconnu implicitement Mr Philippon !

Veuillez agréer monsieur le ministre, l'assurance de mes sentiments distingués.

Christophe Belhomme.

belhomme.christophe@wanadoo.fr

> Christophe Belhomme, Monsieur, je signale votre courrier au DRAC du Nord-Pas-de-Calais. Cordialement

>Fabienne, Henri était bien fait pour la vie. On a du mal à l'imaginer mort. Hélas !

L'utilisation des commentaires est désactivée pour cette note.